« Day Zero » ou crise mondiale de l’eau, une réalité de millions d’humains

Avez-vous entendu parler du fameux « Day Zero » des habitants de Cape Town en Afrique du Sud? Un couple d’Atlanta s’est posé cette question pertinente : À quoi ressemblerait la vie à« Day Zero » ? Seriez-vous capable de relever le même défi qu’eux?

Rappel des faits. Le « Day Zero » correspond au jour où les robinets devraient fermer pour les 4 millions d’habitants de Cape Town en Afrique du Sud. Et pour cause, la ville subit des périodes sécheresses depuis de nombreuses années et il n’y aura plus d’eau dans le réservoir. Ces 4 millions de personnes seront obligées d’attendre dans les points d’allocation d’urgence en eau de la ville. Chaque personne recevra 25 litres d’eau par jour.

Ce fameux « Day Zero » était prévu pour le 4 juin 2018. Grâce aux mesures de restrictions mises en place et aux efforts des citoyens, le « Day Zero » a été repoussé au 9 juillet 2018. En fait, depuis le 1er février 2018, les habitants doivent adhérer à une restriction en eau de niveau 6B, c.-à-d. une limite de 50 litres d’eau par jour par personne (que ce soit à la maison, au travail, à l’école ou ailleurs). À titre indicatif, une douche de 5 minutes équivaut à 75 litres!

Sachant cela, un météorologue de CNN-Atlanta a décidé de tenter l’expérience pour lui et sa famille avec ce fameux 25 litres par jour qui sera décrété lors du « Day Zero » . Ils ont éteint l’approvisionnement en eau de leur maison pendant 24 heures et décidé d’utiliser des cruches d’eau pour un volume correspondant à 75 litres, car ils sont deux adultes et un enfant. La vidéo apporte un regard profond sur nos comportements inconscients, mais comment importants.

Cette expérimentation ne devrait-elle pas être tentée par nous tous? Personnellement, j’aimerais bien tenter l’expérience.

En ce 22 mars, Journée mondiale de l’eau des Nations Unies, la crise mondiale de l’eau expliquée par le National Geographic.

Une bonne nouvelle récente laisse entendre que le « Day Zero » pourrait ne pas se produire en 2018 en fonction des précipitations hivernales.

Par | 2018-04-19T09:54:59+00:00 22 mars 2018|Blogue|