Pour que l’eau non embouteillée soit le choix le plus simple

Le projet VisezEau® vient de recevoir une subvention de 1,5 M$ dans le cadre du Plan d’action interministériel de la Politique gouvernementale de prévention en santé.

Ce projet, qui réunit 14 chercheurs œuvrant dans 5 universités, vise à normaliser la consommation d’eau potable et à dénormaliser celle des boissons sucrées chez les jeunes fréquentant l’école primaire.  

L’intervention inclut plusieurs volets, dont l’installation d’abreuvoirs modernes et attrayants, un programme éducatif transversal, ainsi que la sensibilisation du milieu familial.  

VisezEau® s’échelonnera sur une période de 36 mois et sera mis en place dans 36 écoles de 3 commissions scolaires : celles de Portneuf et des Appalaches ont déjà donné leur accord. Cette première phase devrait rejoindre environ 3600 élèves et leur famille et permettre d’évaluer la pertinence d’un déploiement élargi dans l’ensemble du Québec.

« Si nous avons réussi à normaliser les espaces sans fumée, pourquoi ne pourrions-nous pas créer des environnements où l’eau du robinet non embouteillée s’impose comme le choix le plus facile et le plus agréable?  » souligne Michel Lucas, chercheur principal du projet VisezEau®.  

De plus en plus d’universités retirent l’eau embouteillée de leur campus

 L’eau embouteillée, dont les ventes augmentent sans cesse, coûte au moins 1000 fois plus cher que l’eau du robinet, et la majorité des bouteilles en plastique se retrouvent dans les sites d’enfouissement plutôt qu’au recyclage.

Voilà deux des arguments qui ont mené l’université de Winnipeg à retirer les bouteilles d’eau de son campus dès 2009. Depuis, plus de 20 universités et collèges ont emboîté le pas à cette institution, dont, au Québec, l’Université de Sherbrooke (2011) et l’Université Concordia (2012).

Tout récemment, à l’occasion de la Journée mondiale de l’eau 2018, l’Université McGill et l’Université du Québec à Rimouski ont également annoncé un retrait progressif des bouteilles d’eau sur leur campus. De son côté, la Faculté de médecine de l’Université Laval a annoncé l’arrêt immédiat de tout achat d’eau en format 18 litres pour refroidisseurs dans ses différentes unités.

Il existe même un site internet qui répertorie les institutions d’enseignement étant passées à l’action au Canada et aux États-Unis.

Source: 100 degrés
Par | 2018-04-19T10:18:42+00:00 mars 26, 2018|Médias|