VisezEau® a tenu récemment l’événement À Québec, l’eau c’est Capitale. C’est au Château Frontenac, le 3 décembre 2018, qu’une réflexion s’est amorcée pour élaborer un projet de recherche-action visant la valorisation de l’eau potable non embouteillée dans la Ville de Québec et les communautés d’usagers.

Une dizaine d’experts ont partagé leur réflexion sur l’architecture de la gestion de l’eau (protection, traitement, distribution et contrôle de la qualité), la communication de l’eau, l’eau à l’ère du 4.0 et même un lexique pour cuisiner l’eau a été proposé ! Ils ont abordé la gestion de l’eau et l’expérience réussie d’Eau de Paris avec une soixantaine d’invités pouvant appuyer la mise en œuvre de cet ambitieux projet de rendre l’eau plus accessible, plus attrayante et mieux publicisée. En conclusion, les échanges ont permis d’identifier les initiatives les plus prometteuses pour promouvoir et rendre accessible l’eau potable, un bien commun.

Un consensus s’est dégagé sur l’importance de se pencher d’abord sur la nécessité de magnifier la perception de l’eau par les consommateurs et du besoin d’activer un axe de communication partagé afin de se concerter et d’agir sur la valorisation de l’eau de Québec. De plus, un « branding » de l’eau s’impose pour susciter l’engouement et fidéliser la population. La marque « eau potable de Québec » repose sur la qualité reconnue de cette eau. L’eau de la Ville a d’ailleurs remporté le titre de meilleure eau de tout le Québec en 2018. Il s’avère donc important de publiciser cet élément et de montrer les visages et les infrastructures qui en sont responsables. Par exemple, en faisant visiter ses usines, en éduquant sur les systèmes de distribution – de la source au robinet, en démontrant les innovations favorisant l’accès à l’eau et à sa protection. Il est aussi envisageable de voir une communauté bleue se déployer à Québec grâce à des objets connectés et à des communications proactives, tous médias confondus, au sein d’une ville intelligente.

VisezEau® a amorcé le mouvement pour qu’à Québec l’eau soit capitale, reste à faire le premier pas…

À Québec, l’eau c’est Capitale

C’est à l’initiative de VisezEau®, un mouvement bienveillant de valorisation de l’eau potable non embouteillée, que s’est organisé l’événement À Québec, l’eau c’est Capitale. Pour Michel Lucas, docteur en épidémiologie et chercheur principal de VisezEau® « l’eau potable non embouteillée est l’option par excellence de s’hydrater pour l’être humain.

Dans cet esprit, quatorze chercheurs des universités Laval, de Montréal, Polytechnique, de Waterloo et Harvard, se sont regroupés pour étudier et mettre en place des initiatives visant la promotion de l’eau potable non embouteillée. Cette équipe multidisciplinaire aborde des problèmes contemporains tels que le surpoids, les sucres liquides e la conscientisation environnementale.

C’est dans la perspective de veiller à l’accessibilité et à la promotion de l’eau potable non embouteillée pour le mieux-être de tous que VisezEau® souhaite œuvrer dans les villes et au sein des communautés d’usagers pour déployer des stratégies visant l’amélioration de la communication, de l’éducation et de l’utilisation de nouvelles technologies pour valoriser les fontaines d’eau. Nous souhaitons entreprendre une recherche-action d’abord dans la Ville de Québec, la municipalité dont l’eau vient d’être reconnue en 2018 comme la meilleure eau issue du robinet au Québec par un jury d’experts du domaine. »

La recherche au service de l’eau

Manuel Rodriguez, titulaire de la Chaire de recherche en eau potable de l’Université Laval et François Proulx, chercheur et expert scientifique du Service du traitement des eaux à la Ville de Québec (actuellement en prêt de service à la Chaire), ont témoigné de la qualité de l’eau potable municipale à Québec. Ces architectes de l’eau mettent la recherche au service de l’eau. Ils ont montré à tour de rôle la rigueur du suivi de la qualité de l’eau potable dans la Ville de Québec.

La communication de l’eau

Deux communicateurs renommés, Bernard Dagenais et Claude Cossette, professeurs en information et en communication à l’Université Laval, ont ensuite remis en question la manière dont on entend parler de l’eau, les rares fois où l’eau prend la vedette. Selon eux, l’eau potable non embouteillée souffre d’un déficit de perception et de communication au bénéfice d’autres boissons largement publicisées.

La révolution de l’eau

Et si après la planète Web, la prochaine conquête était celle de l’eau potable et de son accessibilité ? Jean-François Rousseau, directeur général de Libéo, a fait la démonstration de multiples possibilités à l’ère du 4.0. Comme l’illustrait Michel Leblanc, président de W Communication, l’objet intelligent peut être au service de l’eau dans cet univers qui connecte les objets et les services dans un nouveau paradigme. 

L’eau, un enjeu de gouvernance

Le président du Conseil québécois de l’eau, Alain Webster, professeur à l’École de gestion économique de l’Université de Sherbrooke a présenté la gestion de l’eau sous un nouveau jour, celui de la concertation.

C’est ce qui avait d’ailleurs inspiré Eau de Paris quand ses dirigeants se sont engagés à mettre en valeur l’eau potable non embouteillée à Paris. Un modèle exemplaire dont Jean-Baptiste Butlen, directeur général adjoint d’Eau de Paris, est venu partager l’expérience.

Le goût de l’eau

Enfin, François Chartier, sommelier et créateur d’harmonies de réputation internationale, a proposé une manière réinventée de goûter l’eau mettant en perspective papilles et molécules.

L’eau, un bien commun

À Québec, l’eau c’est Capitale s’est clôturé par une table ronde visant à jeter les bases d’un projet de recherche-action pour valoriser et rendre accessible l’eau potable non embouteillée dans la Ville de Québec et les communautés d’usagers. Lors de cet échange dynamique animé par Valérie Borde, plusieurs voies d’action ont été proposées. Il s’agit donc de faire un premier pas. D’agir de manière concertée au bénéfice des consommateurs en se mettant au service de l’eau potable, tant de sa qualité que de sa gestion, de sa communication que de sa valorisation.

À l’exemple d’Eau de Paris, VisezEau®  souhaite valoriser l’eau potable non embouteillée et en faciliter l’accès. C’est grâce au soutien financier de la Ville de Québec, de l’Université Laval, de la Chaire de recherche en eau potable de l’Université Laval et du Centre de recherche du Centre hospitalier universitaire (CHU) de Québec – Université Laval que VisezEau®  a pu y réfléchir en réunissant des intervenants concernés lors de l’événement À Québec, l’eau c’est Capitale.

Maintenant, c’est à travers un projet de recherche-action que VisezEau®  entend poursuivre avec des alliés qui s’engagent à y consacrer les ressources nécessaires pour contribuer à la valorisation de ce patrimoine commun, essentiel aux mieux-être des individus et à la santé de la planète.

SOURCE
Thérèse Lafleur, coordonnatrice des relations publiques
VisezEau®
418.803.1280 – info@visezeau.org