Pour que l’eau non embouteillée devienne la norme

Extrait de l’article de François Ruby. Magazine 100degrés. 2 mai 2016.

Visez Eau® a été lancé en mars dernier, à l’occasion de la Journée mondiale de l’eau. Objectif: normaliser la consommation d’eau potable non embouteillée et dénormaliser celle des boissons sucrées. Entrevue avec Michel Lucas, l’instigateur du projet et chercheur principal d’une étude qui sera menée dans une quarantaine d’écoles du Québec.

100 degrés: Quelle est l’origine du projet Visez Eau®?

Par Michel Lucas

Ce projet est issu d’une réflexion menée par une équipe multidisciplinaire d’experts. L’eau potable non embouteillée est un enjeu majeur à plusieurs égards. Actuellement, le succès de l’eau embouteillée repose sur le fait que les gens pensent qu’elle a meilleur goût que l’eau du robinet et qu’elle est plus saine : c’est archifaux! D’autant plus que l’industrie des boissons sucrées (Dasani/Coca-Cola et Aquafina/Pepsico) ne fait que commercialiser de l’eau du robinet filtrée qu’elle nous revend à un prix astronomique dans des bouteilles en plastique qui ont un impact néfaste sur l’environnement. Le but principal de VisezEau® se résume à ceci : normaliser l’eau potable non embouteillée comme seul liquide nécessaire à l’hydratation.

Voilà tout un contrat!

Le défi est grand en effet, mais si nous avons réussi à normaliser les espaces sans fumée, pourquoi ne pourrions-nous pas créer des environnements où l’eau du robinet non embouteillée s’impose comme le choix le plus facile et le plus agréable? C’est lorsque la lutte contre le tabagisme s’est aussi attaquée aux environnements, plutôt que de pointer seulement les fumeurs du doigt, que le dossier s’est mis à avancer plus sérieusement.

Lire la suite dans 100 degrés

Campagne H2NO de Coke ou comment dissuader les clients de commander de l’eau du robinet au restaurant

Ce n’est pas un secret, Coca-Cola souhaite vendre plus, toujours plus. Cette histoire montre bien comment cette industrie veut votre bien! « Bien » dans le double sens du titre du livre de la journaliste québécoise Ariane Krol «  On veut votre bien et on l’aura ».

H2NO réfère à une campagne, menée en 2001 aux États-Unis par Coca-Cola avec la chaîne de restaurants Olive Garden, pour dissuader les consommateurs de commander de l’eau du robinet dans les restaurants au détriment de boissons plus rentables, comme les boissons gazeuses, celles non gazéifiées ou de l’eau embouteillée.

Le titre de la campagne, H2NO reflète exactement le but du programme, c’est-à-dire que les clients disent H2O NO (H20 c’est la formule chimique pour l’eau). Le programme vise à enseigner aux serveurs comment utiliser des techniques de vente suggestives pour offrir une variété de boissons alternatives lorsque les clients demandent pour de l’eau du robinet.

Évidemment cette campagne a été très critiquée et fait la manchette de journaux importants comme le New York Times. Peter Gleick, directeur du Pacific Institute, y a d’ailleurs écrit une critique très éloquente «PepsiCo et Coca-Cola utilisent l’eau du robinet parfaitement potable comme source pour leurs eaux embouteillées, Aquafina et Dasani. Je présume que l’eau du robinet est correcte, pourvu qu’on doive la payer. »

Pour Coca Cola « L’eau. Elle est nécessaire pour soutenir la vie, mais dans de nombreuses chaînes de restaurants familiales, elle contribue à une expérience de repas ennuyeuse pour le client. Beaucoup de clients choisissent l’eau du robinet, non pas parce qu’ils l’apprécient, mais parce que c’est ce qu’ils ont toujours bu dans le passé. En réponse, certaines chaînes de restaurants mettent en œuvre des programmes pour aider leurs équipes à vendre des choix alternatifs à l’eau du robinet, comme les boissons gazeuses et celles non gazéifiées, dans le but d’augmenter la satisfaction globale des clients. »

Tout ça pour votre bien! Mais lequel?

La parole est à vous

Qui a dit que les fontaines publiques d’eau n’ont pas le droit d’être attrayantes? En fait, elles se doivent de l’être afin de détrôner les dealers de sucres liquides et d’eau embouteillée. VisezEau® salue les initiatives artistiques du Cégep Garneau. La mise en valeur des fontaines d’eau fait partie des stratégies de VisezEau®. Bravo aux gens du Cégep Garneau.

Puisque VisezEau® s’inscrit dans les projets de justice sociale, il est de notre devoir de donner la parole à tous. Nous sollicitons donc votre aide. Vous avez vu des choses, vous les avez photographiées, vous avez des anecdotes ou des histoires, des bonnes initiatives et des moins bonnes, faites nous les parvenir à info@visezeau.org

Un seul critère cependant, il doit y avoir un lien avec l’eau potable non embouteillée, l’eau embouteillée ou les boissons sucrées (boissons gazeuses/soda, aux fruits de type punch et cocktail, pour sportifs, énergisantes, et les thés et cafés froids préparés et prêts à la consommation, le lait au chocolat, les yogourts buvables et aussi le jus de fruits pur à 100%).

Michel Lucas, docteur en épidémiologie

Professeur, Département de médecine sociale et préventive, Université Laval
Chercheur, CHU de Québec — Université Laval
Chercheur invité, Harvard T.H. Chan School of Public Health
L’actualité en nutrition sans compromis

Notre eau potable, notre héritage

Accepteriez-vous de payer 1 400$ pour une pomme? Je ne crois pas que vous accepteriez cela. Alors, pourquoi accepteriez-vous cette surenchère pour l’eau embouteillée? Je m’explique.

Comme citoyen, nous payons déjà l’accès à l’eau potable publique au moyen de nos taxes municipales. Pourquoi devrait-on, en plus, payer pour avoir accès à l’eau embouteillée? Selon le Pacific Institute – une référence internationale en matière d’eau – 25% de l’eau embouteillée serait de l’eau du robinet qui a été embouteillée et vendue pour 2 000 fois le prix ou plus (d’où le calcul pour la pomme, i.e. 0,70$/unité X 2 000 = 1 400$).

L’eau est indispensable à la vie et à la santé. Selon la Déclaration des Nations Unies, le droit de l’être humain à l’eau est donc fondamental pour qu’il puisse vivre une vie saine et digne. C’est la condition préalable à la réalisation de tous ses autres droits. En cette Journée mondiale de l’eau, prenez quelques secondes pour en connaître davantage sur VisezEau®.

Brièvement, VisezEau® est un programme en milieu scolaire primaire dédié à la promotion de l’eau potable non embouteillée. Il intègre à la fois l’éducation aux saines habitudes de vie et la mise en place d’environnements favorables à la santé. Issue de la volonté et de la collaboration d’une équipe multidisciplinaire d’experts internationaux, VisezEau® a pour but principal de normaliser la consommation de l’eau potable non embouteillée comme seul breuvage nécessaire pour s’hydrater.

Le programme vise également à dénormaliser la consommation de boissons sucrées et d’eau embouteillée. Ces stratégies favorables à la santé permettent d’assurer une valorisation et une utilisation optimale de l’eau potable non embouteillée, car l’eau est un droit humain et une richesse collective qui doit être gratuite, de qualité et accessible à tous.

À votre santé.

Michel Lucas, docteur en épidémiologie
Professeur, Département de médecine sociale et préventive, Université Laval
Chercheur, CHU de Québec — Université Laval
Chercheur invité, Harvard T.H. Chan School of Public Health

i Nations-Unis. A/RES/64/292. Le droit de l’homme à l’eau et à l’assainissement. Déclaration adoptée en assemblée générale le 28 juillet 2010